Partitions Hautbois

Titre
Auteur
Ensemble
Prix
Misirlou (Pulp Fiction) - Ensemble à Géométrie Variable - TRADITIONNEL

Misirlou (Pulp Fiction)

Traditionnel

Ensemble à Géométrie Variable

9.90€

Terly Terlow - Chœur & Bois - HOLST G.

Terly Terlow

Gustav Holst

Chœur & Bois

5.90€

Variations sur Gentils coquelicot - Quintette à vents - KINADJIAN P.

Variations sur Gentils coquelicot

Traditionnel Français

Quintette à vents

7.90€

Badinage - Quatuor Bois - ROUX J.J.

Badinage

Jean-Jo Roux

Quatuor Bois

7.90€

Elouane - Instrument & Piano - PAULEAT J.F.

Elouane (Inst. & Piano)

Jean-François Pauleat

Instrument & Piano

5.90€

Plainte - Piano Voix (ou instrument) - SAINT-SAENS C.

Plainte

Camille Saint Saëns

Piano & Voix ou Instrument

3.99€

Rêverie - Quintette à Vents - DEBUSSY C.

Rêverie

Claude Debussy

Quintette à Vents

5.90€

Kinderszenen - Quintette à Vents - SCHUMANN R.

Kinderszenen (Quintette à Vents)

Robert Schumann

Quintette à Vents

9.90€

Poussières Magiques - Ensemble d'Anches - KUNTZMANN S.

Poussières Magiques (Ensemble d'Anches)

Sylvain Kuntzmann

Ensemble d'Anches

9.90€

Quand je suis parti de la Rochelle - Ensemble à Géométrie Variable - TRADITIONNEL

Quand je suis parti de la Rochelle

Traditionnel

Ensemble à Géométrie Variable

9.90€


Les hautbois font partie de la d'instruments à anche double à vent. Le hautbois le plus joué est un hautbois soprano. Les hautbois sont généralement en bois, mais il y a aussi des hautbois en matériaux synthétiques. Un hautbois soprano mesure environ 65 cm de long, avec des clés métalliques, un alésage conique et un pavillon évasé. Le son est produit en soufflant dans l'anche et en faisant vibrer une colonne d'air. Le son est décrit comme "brillant".

En anglais, avant 1770, l'instrument standard était appelé "hautbois","hoboy" ou "French hoboy" emprunté au nom français, un mot composé de haut et bois. L'orthographe du hautbois a été adoptée en anglais vers 1770 à partir de l'oboè italien. Un musicien qui joue du hautbois est appelé hautboïste.

Aujourd'hui, le hautbois est couramment utilisé dans les orchestres d'harmonie, les orchestres symphoniques, la musique de chambre, la musique de film, certains genres de musique folklorique et comme instrument solo, et parfois entendu dans le jazz, le rock, la pop et la musique populaire.

Le hautbois est apparu pour la première fois au milieu du XVIIe siècle. Ce nom a également été utilisé pour son prédécesseur, le shawm, d'où dérive la forme de base du hautbois. Les différences majeures entre les deux instruments sont la division du hautbois en trois sections (qui permettaient une fabrication plus précise).

La date et le lieu exacts d'origine des hautbois sont obscurs. Des preuves circonstancielles, comme la déclaration du compositeur flûtiste Michel de la Barre dans son Mémoire, font état de membres des familles Philidor (Filidor) et Hotteterre. L'instrument peut en fait avoir eu plusieurs inventeurs. Les hautbois se répandirent rapidement dans toute l'Europe, y compris en Grande-Bretagne, où ils furent appelés "hautboy","hoboy","hautboit","howboye" et d'autres variantes similaires du nom français. C'était le principal instrument mélodique des premiers orchestres militaires, jusqu' à ce que la clarinette lui succède.

Le hautbois baroque standard est généralement fait de buis et a trois clés : une "grande" clé et deux clés latérales (la clé latérale est souvent doublée pour faciliter l'utilisation de la main droite ou gauche sur les trous inférieurs). Afin de produire des sons plus aigus, l'instrumentiste doit "déborder" ou augmenter le flux d'air pour atteindre l'harmonique suivante. Les hautboïstes de l'époque sont notamment les Allemands Jacob Denner et J. H. Eichentopf, l'anglais Thomas Stanesby (décédé en 1734) et son fils Thomas Jr (décédé en 1754). L'ambitus du hautbois baroque s'étend confortablement du Do 4 au Ré 6. Avec le regain d'intérêt pour la musique ancienne au milieu du XXe siècle, quelques fabricants commencèrent à produire des copies conformes aux spécifications tirées d'instruments historiques encore existants.

 

Musique traditionnelle et folk

Bien que les hautbois folkloriques soient encore utilisés dans de nombreuses traditions musicales folkloriques européennes, le hautbois moderne a été peu utilisé dans la musique folklorique. Derek Bell, harpiste pour le groupe irlandais The Chieftains, a fait exception à cette règle, puisqu'il a utilisé l'instrument habituel pour certains concerts et partitions. Le contrebassiste américain Wild Asparagus, basé dans l'ouest du Massachusetts, utilise également le hautbois, joué par David Cantieni. Le musicien folklorique Paul Sartin joue du hautbois dans plusieurs groupes folkloriques anglais dont Faustus et Bellowhead. Jonathan Shorland, le joueur de cornemuse joue un hautbois rustique semblable à la bombarde bretonne avec les groupes Primeaval et Juice. Il jouait auparavant avec Fernhill, qui joue de la musique traditionnelle galloise. La musique traditionnelle populaire de Bretagne peut se vanter d'une importante classe professionnelle de musiciens jouant des instruments à anche double de plus en plus sophistiqués, soutenus par des luthiers professionnels.

Jazz

Le hautbois reste rare dans la musique jazz, mais l'instrument a été utilisé à bon escient. Certains des premiers groupes dans les années 1920 et 1930, notamment celui de Paul Whiteman, l'incluaient dans ses partitions. Le multi-instrumentiste Garvin Bushell (1902-1991) a joué du hautbois dans des groupes de jazz dès 1924 et l'a utilisé tout au long de sa carrière, enregistrant finalement avec John Coltrane en 1961. Gil Evans a présenté le hautbois dans des sections de sa célèbre collaboration avec le trompettiste Miles Davis. Bien qu'étant d'abord saxophoniste ténor et flûtiste, Yusef Lateef fut l'un des premiers (en 1963) à utiliser le hautbois comme instrument solo dans concerts et enregistrements. Le compositeur et contrebassiste Charles Mingus a confié au hautbois un rôle bref mais important (joué par Dick Hafer) dans sa composition "I. X.". Love" sur l'album de 1963. Marshall Allen jouait parfois du hautbois avec Sun Ra.

Avec la naissance de la fusion jazz à la fin des années 1960, et son développement continu au cours de la décennie suivante, le hautbois est devenu un peu plus proéminent, remplaçant parfois le saxophone comme point focal. Le hautbois a été utilisé avec grand succès par le multi-instrumentiste gallois Karl Jenkins dans son travail avec les groupes Nucleus et Soft Machine, et par Paul McCandless, co-fondateur du Paul Winter Consort et plus tard de l'Oregon. Romeo Penque a aussi joué du hautbois sur l'album Return of the 5000 Lb de Roland Kirk en 1975. Dans la chanson "Theme for the Eulipions".

Dans les années 1980, un nombre croissant de hautboïstes se sont essayés à des œuvres non classiques, et de nombreux musiciens célèbres ont enregistré et interprété de la musique alternative sur hautbois. Certains groupes de jazz actuels influencés par la musique classique, comme l'Orchestre Maria Schneider, présentent le hautbois.

Rock et pop

Le hautbois a été utilisé sporadiquement dans des enregistrements rock/pop (p. ex."For All We Know" de The Carpenters, 1970;"Jennifer Juniper" de Donovan, 1968), généralement par des musiciens de studio sur des partitions de chansons spécifiques.

Peter Gabriel, pendant sa période comme chanteur dans le groupe de rock progressif Genesis, a joué du hautbois sur certains enregistrements studio du groupe. Andy Mackay a joué du hautbois pour Roxy Music en studio et sur scène.

Dans les années 2000, Robbie J. de Klerk, le chanteur du groupe mélodique hollandais Another Messiah a aussi joué du hautbois dans la plupart des chansons. En Amérique, le groupe Hoboe se définit comme un groupe rock mettant en avant le hautbois amplifié depuis 2000, dirigé par le hautboïste Zen Ben.L'auteur-compositeur-interprète et compositeur indépendant Sufjan Stevens, ayant étudié l'instrument à l'école, inclut souvent l'instrument dans ses arrangements et partitions.

Musique de film

Le hautbois est souvent mis en avant dans la musique de film, souvent pour souligner une scène particulièrement poignante ou triste, par exemple dans le film Né le 4 juillet, où un hautbois prend délicatement le thème avec une touche romantique et harmonique avant que les cordes ne le restituent à la trompette. L'une des utilisations les plus marquantes du hautbois dans une musique de film est le thème "Gabriel's Oboe" d'Ennio Morricone, tiré du film La Mission de 1986.

Il est présenté comme un instrument solo dans le thème "Across the Stars" de la partition de John Williams à Star Wars: Episode II - Attack of the Clones. Le hautbois est également utilisé dans "The Search" de la partition Basil Poledouris à Conan le Barbarien.

Ilaiyaraja, célèbre compositeur indien de musique de film, a également utilisé le hautbois dans une grande partie de sa musique de film. Citons par exemple Dalapathi (1991), le titre de Aditya 369 (1991), Pazhassiraja (2009) et Nandalaala (2010). Le hautbois a également été utilisé par des compositeurs indiens plus récents, comme A. R. Rahman, qui l' a utilisé dans le film Jodha Akbar (2008).

Abonnez-vous à notre newsletter

Les éditeurs avec qui nous travaillons

logos Editeurs

Notre Partenaire

logo Open Talent