Recevez vos Partitions PDF dans votre boite email !
Par les professeurs de musique, pour leurs élèves
Pas de partitions
dans votre Panier

Partition Adios Nonino - Accordéon et Orchestre Symphonique - PIAZZOLLA A.
Partition Adios Nonino - Accordéon et Orchestre Symphonique - PIAZZOLLA A.Partition Adios Nonino - Accordéon et Orchestre Symphonique - PIAZZOLLA A.Partition Adios Nonino - Accordéon et Orchestre Symphonique - PIAZZOLLA A.
Adios Nonino - Accordéon et Orchestre Symphonique - PIAZZOLLA A. Télécharger un extrait de la partition PDF

Compositeur :

Astor Piazzolla

Transcripteur :

Jean-Michel Trotoux

Niveau :

3e Cycle cycle

Mouvement(s) :

Noire = 116

Formation :

Accordéon et Orchestre Symphonique
(Pour plus de détails, cliquez sur une vignette)

Minutage :

3'02''

Nombre de pages :

44

Prix : 29.90€
Niveau : 3e Cycle

L’histoire d’Adios Nonino : En 1959, Piazzolla faisait une tournée en Amérique Centrale quand, pendant une présentation à Porto Rico avec Juan Carlos Copes and Maria Nieves Rego, il a reçu les nouvelles de la mort de son père, Vicente Piazzolla (surnommé Nonino), en raison d’un accident de bicyclette dans sa ville natale de Mar Del Plata. Ces nouvelles, couplées avec l’échec de la tournée, les problèmes économiques et la nostalgie, ont mené Astor Piazzolla à la dépression. Après le retour à la résidence provisoire de sa famille à New York en octobre 1959, il a composé ce merveilleux thème en hommage à son père, basé sur “Nonino”, un autre tango composé cinq ans plus tôt à Paris, dédié aussi à Vicente Piazzolla.

Le fils d’Astor, Diana Piazzolla raconte en 1986 ses souvenirs d’enfance:
“Papa nous a demandé de le laisser tranquille pendant quelques heures. Nous sommes entrés dans la cuisine. D’abord il y avait le silence absolu. Quelque temps après, nous avons entendu papa jouer du bandonéon. C’était très triste, la mélodie terriblement triste, Adios Nonino était entrain de naître.”

Jean-Michel TROTOUX


Jean-Michel Trotoux commence la musique très jeune avec l’accordéon. A l’âge de 15 ans, il obtient le prix d’excellence Accordéon Club de France. A l’adolescence, il se consacre entièrement à la musique avec l’apprentissage d’un second instrument, la clarinette.

Après un passage aux conservatoires de Caen et de Versailles, où il obtient ses prix de clarinette, de formation musicale, de musique de chambre, en 1996, il décroche son Diplôme d’État.

Depuis 1999, il enseigne ses deux instruments de prédilection au conservatoire de Bernay.

En 2005, il rejoint la compagnie A’Corps (danse contemporaine) et participe à la création de ” La GargotTe “. Depuis janvier 2009, il est accordéoniste dans le trio Ana Kap (jazz à bretelles), avec Pierre Millet à la trompette et Manuel Decocq au violon. En 2011, il commence une tournée du spectacle ” C’est ça qu’est triste ” avec le comédien Emmanuel Pleintel. Depuis avril 2012, il joue et compose pour le trio Romanest, musique traditionnelle des Balkans.

Passionné également par la composition, en 2001, l’ensemble Clarinote lui commande un opéra pour enfants ” Le chant de la cité prospère “. Plusieurs commandes pour orchestre symphonique se sont ensuite succédées dont ” Un monde différent ” et ” Puzzle “. En 2011, les conservatoires de musique de Lorient et de Vannes lui commandent une œuvre orchestrale: ” Les parfums de Lorient “.

En 2012, Il compose la bande originale du court-métrage ” Katarina Lebianov ” d’Andrew Sebas et participe à la composition musicale de divers courts-métrages tels que ” Nina Ninja ” (ciné-concert avec Ana Kap) et ” Froide rue ” d’Alexis Mallet, ainsi que ” Manouche I Vago ” de Mohammed Siad. En mai 2013, une composition piano solo “L’échappée” pour le film institutionnel H3P réalisé par Jean-Guillaume Mathieu. En juillet 2013, il compose la bande originale du court-métrage ” Dernière valse pour un jean-foutre ” de Yann Largouët. En septembre 2014, il compose la bande originale du court-métrage “Déesse déchue de la chasse” de Yong-Hee Park. Des projets sont en cours avec les réalisateurs Dominique Marion Peredone (société CAMELUNA), Martial Odone et Charles Meurisse.

Cliquez ici pour publier un commentaire


* Obligatoire