Recevez vos Partitions PDF dans votre boite email !
Par les professeurs de musique, pour leurs élèves
Pas de partitions
dans votre Panier

Partition La Clémence de Titus - Orchestre d'harmonie - GUILLONNEAU C.
Partition La Clémence de Titus - Orchestre d'harmonie - GUILLONNEAU C.Partition La Clémence de Titus - Orchestre d'harmonie - GUILLONNEAU C.Partition La Clémence de Titus - Orchestre d'harmonie - GUILLONNEAU C.


Compositeur :

Guillonneau Christian


Niveau :

2e Cycle cycle

Formation :

Orchestre d'Harmonie.
(Pour plus de détails, cliquez sur une vignette)

Minutage :

4'53''

Nombre de pages :

112

Prix : 14.90€
Niveau : Cycle 2

Commande des États de Bohème pour le couronnement, à Prague, de l’empereur Léopold II, La Clémence de Titus est le dernier opéra de Mozart. Il a été composé en un temps record d’à peine trois semaines, sur un livret de Métastase (le plus célèbre librettiste du XVIIIe siècle). Il appartient au genre seria, c’est-à-dire à un genre qui obligeait à de rigoureuses contraintes formelles (succession d’airs reliés par des récitatifs), auquel Mozart s’était beaucoup plié pendant sa jeunesse, mais qu’il avait lui même fait éclater, en particulier dans Idoménée.

Pour toutes ces raisons, La Clémence de Titus a été longtemps le moins aimé et le moins joué des opéras de maturité du compositeur. Il est vrai qu’après les audaces des Noces de Figaro et de Don Giovanni, l’œuvre peut paraître conventionnelle et rétrograde. Pourtant, Mozart y a mis une flamme et une humanité qui parviennent à faire revivre un genre éteint et il y a composé quelques unes de ses plus belles pages, caractéristiques, par la sobriété et la transparence de leur instrumentation, de sa dernière période créatrice.

La Clémence de Titus a été créé le 6 septembre 1791 au Théâtre National de Prague et lors de sa création, la reine Marie-Louise aurait qualifié l’œuvre de ” porcheria tedesca! ” (” cochonnerie allemande ! “).

Christian GUILLONNEAU


Né en France, à Pornic, le 2 février 1958, où il débute ses études musicales.Il obtient une médaille d’or de cor au Conservatoire National de Région de Nantes en 1977, puis un premier prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Georges Barboteu en 1980. Il effectue parallèlement des études d’écriture avec Maurice Veillet.

En 1977, Françoise Giroud lui décerne le prix du ministre de la culture. Il tient le poste de cor solo à l’ensemble régional “Pupitre 14” à Amiens, de 1980 à 1981. Directeur de la Société Philharmonique de la Roche Sur Yon de 1981 à 2005, Il devient directeur du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal et de l’Orchestre d’Harmonie des Sables d’Olonne en 1986 après avoir dirigé pendant quatre années l’école de musique et la société philharmonique de Luçon.

Il est également compositeur et est édité aux Editions Fuzeau, Robert Martin et Combre. On lui doit notamment beaucoup d’oeuvres à caractère pédagogique ainsi qu’une symphonie et des oeuvres pour choeur & orchestre d’harmonie, ainsi que de nombreux arrangements.

Cliquez ici pour publier un commentaire


* Obligatoire