Recevez vos Partitions PDF dans votre boite email !
Par les professeurs de musique, pour leurs élèves
Pas de partitions
dans votre Panier

Partition Ave Maria - Violon et Piano - BACH & GOUNOD
Partition Ave Maria - Violon et Piano - BACH & GOUNODPartition Ave Maria - Violon et Piano - BACH & GOUNODPartition Ave Maria - Violon et Piano - BACH & GOUNOD
Ave Maria - Violon et Piano - BACH & GOUNOD Télécharger un extrait de la partition PDF

Compositeur :

Bach & Gounod

Niveau :

2e Cycle

Mouvement(s) :

Andante Semplice

Formation :

Duo sonate, Violon et piano
(Pour plus de détails, cliquez sur une vignette)

Minutage :

2'01''

Nombre de pages :

6

Prix : 2.90€
Niveau : 2e Cycle

La pièce se compose d’une mélodie qui est à l’origine une improvisation de Charles Gounod sur le Prélude n ° 1 en ut majeur du 1er Livre du Clavier bien tempéré de Bach, écrit quelque 137 ans plus tôt. Bien que publié en versions instrumentales et équipée de divers textes au cours de la durée de vie de Gounod, l’affirmation selon laquelle il ne l’a jamais écrit semble être vrai.

Le pianiste et futur beau-père de Gounod Pierre-Joseph-Guillaume Zimmerman de Gounod transcrit l’improvisation et en fait un arrangement pour violon (ou violoncelle) avec piano dont voici la partition.

Charles GOUNOD

Charles-François Gounod est le fils du peintre François-Louis Gounod, et de Victoire Lemachois qui fut son premier professeur de piano. Après avoir fait ses classes au lycée Saint-Louis, il étudie l’harmonie avec Antoine Reicha puis, au Conservatoire de Paris, avec Jacques Fromental Halévy et la composition avec Jean-François Lesueur. En 1839, il remporte le Grand Prix de Rome pour sa cantate Fernand. Il profite de son séjour à la Villa Médicis pour étudier notamment la musique religieuse, surtout celle de Palestrina. De cette époque (1841) date son premier portrait peint connu, par son condisciple Charles-Octave Blanchard. En 1859, son opéra Faust est joué au Théâtre-Lyrique, remportant un succès considérable, avec 70 représentations la première année. En 1867, Roméo et Juliette connaîtra un succès encore plus vif. Il meurt le 18 octobre 1893 à Saint-Cloud et est inhumé au cimetière d’Auteuil. Ses obsèques ont lieu dix jours plus tard à l’église de la Madeleine, avec le concours de Camille Saint-Saëns à l’orgue et de Gabriel Fauré à la tête de la maîtrise. La chanteuse et compositrice Mina Tindle (de son vrai nom Pauline de Lassus) est une de ses descendantes.

Cliquez ici pour publier un commentaire


* Obligatoire