Recevez vos Partitions PDF dans votre boite email !
Par les professeurs de musique, pour leurs élèves
Pas de partitions
dans votre Panier

Remarques
L’analyse musicale n’est pas une science exacte. On peut cependant démontrer qu’une technique d’analyse est plus rationnelle et historiquement plus adaptée qu’une autre et qu’elle se moule d’une manière logique dans le type d’écriture qu’elle veut cerner. Évidemment certains points de détails peuvent toujours prêter le flan à discussion et il n’est pas dans mon propos de vouloir faire une analyse note à note. Il s’agit d’une analyse polythématique et structurelle qui montre et démonte l’architecture des fugues de J.S.Bach. Ses œuvres se caractérisent par une complexité extrême. Cette complexité se traduit plus particulièrement au niveau des analyses par un imbroglio dans l’emploi de plusieurs termes tel que : sujet, contresujet, motif, épisode ou encore divertissement…

Dans un souci de clarté, j’utiliserai toujours la même terminologie pour l’ensemble de la collection, du moins dans les fiches techniques. Le terme sujet, n’est utilisé que pour le ou les thèmes qui constituent le début de l’œuvre: c’est – à- dire l’exposition. Tous les autres thèmes qui apparaissent dans le courant de la composition sont appelés : contrepoints.

Dans mon analyse, chaque thème est représenté par une couleur spécifique. Les notes bicolores ne concernent que les contrepoints thématiques. Les variantes thématiques et les notes d’agréments restent en noir. On trouve souvent un même sujet ou sa tête présenté en succession, sans aucune note de passage entre les thèmes. Pour mieux illustrer ce cas de figure j’ai parfois inséré- à partir du Clavier bien Tempéré- un petit repère au début de chaque thème pour mettre en évidence cette particularité récurrente de l’écriture.

Claude CHARLIER


Claude Charlier est né à Godarville en Belgique.

Il a étudié l’orgue au Conservatoire Royal de Mons sous la direction de Marcel Druart. Il a suivi pendant deux années les cours privés de Charles Koenig pour le clavecin ainsi qu’une initiation au violoncelle.
Il a obtenu une licence de musicologie à l’Université libre de Bruxelles en 1977, et a soutenu dans le même établissement un doctorat en philosophie et lettres, option musicologie en 1990 : Polythématisme et structure formelle dans l’art de la fugue, par laquelle il développe son intérêt pour la musique baroque, plus spécifiquement pour les fugues de Jean-Sébastien Bach.

En 2009, il a entrepris l’édition d’une série de partitions entièrement colorées de manière analytique, « Bach en couleurs ».

Claude Charlier donne des conférences et anime des débats de tous niveaux autour des fugues de Jean-Sébastien Bach, dans les académies, écoles de musique, conservatoires, universités.
Courriel de l’auteur: h 8 c 3 a1 b 2@skynet.be

Cliquez ici pour publier un commentaire


* Obligatoire